La condition des femmes au Laos : ce qu’on retient

Après deux semaines passées au Laos, nous vous présentons aujourd’hui le bilan de nos rencontres et de nos apprentissages sur la condition des femmes dans le pays.

L’éducation

Au Laos, les filles et les garçons ont le même accès à l’éducation, et les filles sont de plus en plus poussées par leurs familles à faire des études afin de pouvoir subvenir elles-mêmes à leurs besoins. Il reste cependant difficile pour les jeunes filles, notamment pour celles vivant dans les zones rurales, d’achever leurs études car on attend d’elles qu’elles travaillent pour subvenir aux besoins du foyer, tandis que les garçons peuvent, eux, poursuivre leurs études.

Le travail

Kuang Si Falls

Dans le pays, les femmes doivent travailler au même titre que les hommes. Elles sont souvent perçues dans la société comme étant incapables d’effectuer des tâches importantes et d’occuper des postes à responsabilité. Cependant, elles portent une lourde charge de travail, car elles sont souvent obligées de cumuler plusieurs fonctions à la fois afin d’augmenter leurs revenus. Ainsi, après une première journée de travail, une autre commence, s’ajoutant à cela l’éducation des enfants et la tenue du foyer qui leur sont confiées.

Don Det

La politique

Au Laos, les femmes sont sous-représentées dans le gouvernement : la seule ministre femme est la présidente de l’union des femmes laotiennes – LWU -. Malgré le fait qu’elles soient assez bien représentées dans la fonction publique, très peu de femmes arrivent à  occuper des postes de direction, et celles qui y sont parvenues ont été cantonnées aux secteurs traditionnellement dit comme des secteurs  »pour femmes » tels que la santé ou l’éducation. Cette sous-représentativité s’explique par deux raisons principales : la première est le fait que la plupart des élus, qui sont essentiellement des hommes, ne croient pas les femmes capables de gérer des sujets comme la finance ou l’industrie; la deuxième est le manque de temps des femmes pour s’engager, car leur travail ainsi que les tâches domestiques et l’éducation des enfants ne leur laissent aucun temps libre.

La sexualité

Les méthodes de contraception sont facile d’accès dans le pays et les femmes peuvent notamment se procurer la pilule contraceptive sans prescription médicale. Elles reste la méthode la plus utilisée par les laotiennes. Cependant, seulement la moitié de la population utilise des moyens contraceptifs et un grande partie reste mal informée sur le sujet, voire pas du tout.

En ce qui concerne l’avortement, le sujet est actuellement en transition alors qu’il a longtemps été interdit dans le pays, sauf en cas de danger pour la mère ou l’enfant.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.