Daughters Rising

Bonjour tout le monde !

Cette semaine, nous avons pu rencontrer Alexa, la fondatrice de l’association Daughters Rising située à Chiang Mai. Daughters Rising lutte contre le trafic sexuel et l’exploitation des femmes de la région grâce à l’éducation et l’empowerment.

Les femmes autochtones

Les femmes et les filles autochtones du monde entier connaissent des taux plus élevés en terme de violences physiques, de trafic sexuel et d’exploitation sexuelle. La marginalisation des populations autochtones est due en grande partie à l’héritage intergénérationnel de la colonisation, persistant sous la forme de discrimination raciale, de pauvreté et de manque de droits. Tous ces facteurs permettent au trafic de prospérer.
Les femmes autochtones se trouvant au carrefour de l’inégalité entre les sexes et des inégalités raciales sont victimes de nombreuses discriminations ; sur la base du genre, de l’appartenance ethnique, de la pauvreté, du milieu rural d’où elles viennent et, de plus en plus, en tant que migrantes. Sous éduquées et devant faire face à toutes ces discriminations, un grand nombre d’entre elles se retrouvent exposées au trafic sexuel, au mariage forcé et aux violences conjugales.

La prévention

Pour Daughters Rising, la prévention est le meilleur moyen de lutter contre le trafic, car ils sont conscients qu’il est impossible de réparer les traumatismes subis par les victimes.
Ainsi, alors que le tourisme sexuel ne cesse d’augmenter en Asie du Sud-Est et profite des avantages du désavantage social, l’association donne aux femmes les moyens de se défendre. Grâce à l’accès à l’éducation, à la connaissance de leurs droits et aux opportunités d’emploi, Daughters Rising unit et responsabilise les femmes les plus vulnérables pour mettre fin au trafic et au cycle de pauvreté dans leurs communautés.

En ce qui concerne l’éducation, l’association offre des fonds aux jeunes filles qui s’adaptent à leurs projets universitaires et professionnelles. Elle finance aussi bien des formation des quelques semaines, que des diplômes en 4 ans à l’université.

Pour l’empowerment, Daughter Rising propose des ateliers gratuits et amusants pour les jeunes filles, afin qu’elles puissent échanger entre elles, apprendre de nouvelles choses sur leurs droits et se défouler (cours de boxe et de self defense).

Dauhters Rising offre aussi des emplois à des femmes autochtones, notamment dans la confection et dans la vente d’articles traditionnels qui permettent de financer certaines de leurs actions. Cela permet à ces femmes, souvent mères, d’avoir un salaire qui leur permettra d’offrir une éducation à leurs enfants.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.