Yasmin Rasiyd – « Nous pouvons avoir confiance en notre potentiel en tant que femmes »

Pouvez-vous vous présenter  ?

Bonjour, je suis Yasmin Rasyid, je suis la fondatrice et présidente de l’organisation environnementale EcoKnights.

Que faites-vous à EcoKnights  ?

J’ai fondé EcoKnights en 2005, nous avons maintenant 14 ans. En tant que présidente, je m’occupe du programme de l’organisation, et je gère aussi l’engagement des différentes parties prenantes (privées, publiques, gouvernement). Nous souhaitons sensibiliser la population au développement durable en Malaisie.

Comment percevez-vous l’égalité hommes-femmes en Malaisie  ?

Pour être honnête, je pense que l’égalité hommes-femmes en Malaisie est mieux comprise aujourd’hui qu’il y a une vingtaine d’années. Par exemple, il y a 20 ans, en tant que femme malaisienne musulmane, je me sentais plus libre à l’extérieur de mon pays. J’ai eu la chance d’aller faire mes études aux États-Unis, ça a été une opportunité pour moi de changer et de découvrir un autre mode de vie. Quand je suis revenue en Malaisie, je savais qu’il fallait que j’adapte mon comportement aux traditions d’une société conservatrice et patriarcale. Pourtant, j’ai grandi dans un environnement où, à mes yeux, les femmes étaient vraiment inspirantes et talentueuses.
L’égalité hommes-femmes il y a 20 ans était ainsi parce que nous avions moins d’informations à ce sujet et moins de connaissances. Grâce à internet et aux nouvelles technologies, les femmes se sont émancipées, elles connaissent mieux leurs droits, elles savent ce qu’elles ont à faire. La communication entre elles est facilitée et, petit à petit, il y a eu une évolution entre les relations hommes-femmes notamment grâce aux réseaux sociaux.

Pour résumer, en quelques années, le pays a franchi plusieurs étapes positives dans l’égalité des genres. La politique a beaucoup évoluée en ce qui concerne les droits des femmes, il y a maintenant une règle qui oblige les sociétés à employer au moins 30 % de femmes.
Les femmes malaisiennes aujourd’hui sont plus fortes, elles ont plus d’espace pour s’exprimer et plus d’informations pour comprendre l’importance de l’égalité hommes-femmes. Il n’y a plus de jugements de la société lorsque ce sujet est abordé.

As-tu eu des difficultés pour atteindre tes objectifs en tant que femme  ?

L’un des principaux challenges auquel j’ai été confronte, qui est aussi une richesse dans notre pays, est la grande diversité de cultures qui s’y trouve : malais, chinois, indien… Et lorsque tu décides de faire une action pour la communauté, la première étape est de définir ce que tu entends par là. Dans la plupart des cas, lorsque l’on parle de communauté on entend : je suis un malais musulman conservateur. En ce qui me concerne, je ne suis pas musulmane conservatrice et je ne ressemble pas vraiment à une Malaise car je suis issue d’un métissage. Cela a des aspects positifs mais aussi négatifs car on ne sait pas forcément qui tu es. Je me considère comme malaisienne peu importe mes origines, mais pour la plupart des personnes, généralement non-citadines, c’est quelque chose qui leur importe beaucoup.

Ainsi, pour certains projets, sur une ile déserte, dont 99 % de la population est conservative musulmane, je ne peux pas approcher les hommes. La plupart de ces communautés sont encore très patriarcales et les leaders sont principalement des hommes. Qu’une femme dirige une association et veuille leur parler, est considéré non approprié. J’ai essayé de trouver une solution car je respecte ces hommes et leur fonctionnement. À partir de là, ma stratégie a été d’envoyer les hommes qui travaillaient avec moi, parler à ces dirigeants tandis que je gérais le travail en back parce que je savais que ma présence ne serait pas bien vue. Globalement et pour toute situation, j’essaye de comprendre la culture et la communauté afin de prendre des décisions en accord avec elle. Dans ce projet, alors que j’envoyais des hommes convaincre les leaders, je suis partie parler aux femmes. Cela n’a pas été facile au début car je suis une outsider : lorsque je viens dans leur village, les femmes sont très suspicieuses à mon sujet : qui est cette femme ? D’où vient-elle ? Lorsqu’elles ont vu que j’étais par exemple, moi-même mère, la dynamique a complètement changée et j’ai parfois utilisé mon histoire et mon parcours pour créer des liens positifs avec ces femmes.

Pour être honnête, dans la vie il y a toujours des challenges et je les cherche constamment. J’essaye toujours de faire de mon mieux, d’innover à chaque difficulté et je saisis l’opportunité d’utiliser ma force, en tant que femme et à différents niveaux que ce soit auprès des femmes ou auprès des hommes. Je comprends la sensibilité que l’on peut éprouver face aux genres mais c’est un challenge auquel on doit tous faire face.

Comment tu sens-tu en tant que femme en Malaisie  ?

Je pense que la situation sociale, politique et économique ici s’est nettement améliorée si on la compare à une vingtaine d’années, lorsque jetais adolescente. Je vais vous donner l’exemple de ma fille de 17 ans.
Je vois comment elle fait attention à elle, comment elle gère ses relations, sur internet mais aussi dans la vie, comment elle se positionne dans la communauté. C’est pour moi un signe que les jeunes filles grandissent avec une bonne vision d’elles même. Elle est très engagée dans ses activités extra scolaires notamment à propos du Womens Day, de #metoo et des autres initiatives féministes. Je n’avais pas ces programmes lorsque j’étais jeune, alors que ce n’était pas il y a si longtemps que ça et je suis vraiment contente que ma fille ne rate rien, qu’elle ait sa chance et que ce soit normal.

Quand on voit que les jeunes femmes se révoltent dans le monde entier : congres des femmes mis en place aux US, l’histoire de Malana au Pakistan…, c’est le signe que les femmes sont capables de beaucoup de choses et peuvent changer les règles. Le futur est brillant et le principal challenge est de le faire comprendre au plus grand nombre.

Il y a actuellement plus de 7 milliards de personnes sur Terre dont plus de la moitié sont des femmes : nous pouvons avoir confiance en notre potentiel.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.