Ibu Sari – « Les femmes divorcées ont peur d’avoir une mauvaise image »

Bonjour à tous,

Cette semaine nous sommes allées à la rencontre des femmes de l’association KIM women’s centre. L’association propose différents programmes pour les femmes dans le besoin. Rencontre avec la fondatrice, Ibu Sari.

Peux-tu te présenter ? 

Bonjour, je m’appelle Nicoman Sari Adi, mais tout le monde m’appelle Ibu Sari. J’ai une fille, que je ne vois plus depuis mon divorce et vis à Selasih, un petit village à côté d’Ubud, avec ma soeur et ses enfants.

Pourquoi as-tu créer KIM women’s centre ?

Je n’avais rien lorsque j’étais enfant. À l’adolescence, mes voisins m’ont proposés de me prostituer, je n’avais rien et c’était la solution la plus facile pour me faire de l’argent. Je me suis ensuite mariée, très jeune, et sans aucune expérience. Deux ans plus tard, nous avons finalement divorcé, je me suis alors retrouvée sans ressources et suis retournée vivre chez mes parents.

Comment sont perçues les femmes divorcées à Bali ?

Être divorcée n’est pas si facile. Tout comme être une femme avec des besoins particuliers, ne pas pouvoir avoir d’enfant ou d’être mère sans être mariée. Les femmes qui divorcent ont peur de la mauvaise image qu’elles auront au sein de la société.

Ce fût très compliqué pour moi suite à mon divorce, mais avec le temps j’ai appris à oublier les rumeurs et la mauvaise réputation qu’on me construisait. Les femmes autour de moi étaient jalouses car elles craignaient que je séduise leur mari.

Comment te sens-tu en tant que femme à Bali ?

Être une femme à Bali n’est pas aussi confortable que les gens le pensent. Nous ne pouvons pas exprimer nos émotions ou dire ce que nous pensons. Ce qu’il faudrait, c’est l’opportunité de rencontrer des femmes différentes, de partager nos expériences pour enfin être capables de parler de ce que nous ressentons. Pour l’estime de soi, je pense qu’il est important de savoir se confier sur son histoire mais aussi de savoir recevoir celle des autres.

Je voudrais qu’on parvienne à l’égalité des sexes sans devoir prendre les armes ni se battre et j’espère un jour, une harmonie entre les femmes et les hommes.

Cette rencontre avec Ibu Sari fût pleine d’émotion et de bons sentiments. Nous avons été touchée par sa délicatesse et son désir de partage autant avec les femmes du centre qu’avec les quelques personnes de passage chez KIM.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.